Si je ne devais choisir que 10 livres [TAG : les 10 livres qui m’ont marqué]

Femmes de dictateur

1. Femmes de dictateur – Diane Ducret 

Elles s’appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda… Ils s’appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler… Ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles. Épouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d’être à la fois triomphantes, trompées et sacrifiées.

A leur hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu’ils sont beaux, charmeurs, tout puissants. Car la sexualité est l’un des ressorts du pouvoir absolu. Diane Ducruet raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séductions, les rapports amoureux, l’intervention de la politique et les destinées des femmes qui ont croisé le chemin et sont passés par le lit des dictateurs.

Femmes de dictateur 2

2. Femmes de dictateur 2 – Diane Ducruet

Alors que Saddam Hussein tente de protéger sa deuxième épouse Samira de la jalousie de la première dame Sajida, l’imam Khomeiny n’admet pas que sa femme Khadije s’abaisse à faire la vaisselle, et Kim Jong-il a bien du mal à dissimuler ses infidélités à la star coréenne Hye Rim. Tandis que Mira corrige les discours de Milosevic, Oussama Ben Laden attend que Najwa accouche dans leur camps retranché d’Afghanistan, Fidel Castro tente d’éviter les assauts de l’agent de la CIA qui est aussi sa maîtresse, Marita. Pour eux tous, l’amour, la mort ou l’exil s’entremêlent.

C’est que les hommes réputés autoritaire ou charismatique ne sont pas, face aux femmes, toujours tels qu’on les imagine ou qu’ils veulent le croire, et leur vie privée, tournant souvent au secret d’Etat, recèle bien des mystères et des surprises.

Chagrin d'école

3. Chagrin d’école – Daniel Pennac

– Un livre de plus sur l’école, alors ?

– Non, pas sur l’école ! Sur le cancre. Sur la douleur de ne pas comprendre et ses effets collatéraux sur les parents et les professeurs.

Les rêves de mon père

4. Les rêves de mon père. L’histoire d’un héritage en noir et blanc. – Barack Obama

Son nom est déjà gravé dans le marbre de l’histoire. Premier Afro-Américain à conquérir la présidence des Etats-Unis. Barack Obama intrigue et fascine. Qui se cache derrière ce phénomène politique ? Des terres rouges de Nairobi aux paysages ensoleilles de Djakarta, des ghettos de Chicago aux bancs de l’université Columbia, Barack Obama a poursuivi le même rêve: donner au monde les couleurs du métissage.

Un long chemin vers la liberté

5. Un long chemin vers la liberté – Nelson Mandela

Nelson Mandela commença la rédaction de ses souvenirs en 1974 au pénitencier de Robben Island et les achève après sa libération, en 1990, à l’issue de vingt-sept années de détention. Né et élevé dans la famille royale des Thembus, Mandela gagne Johannesburg où il ouvre le premier cabinet d’avocats noirs. Il devient un des leaders de l’ANC (Congrès national africain). Dès lors, à travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond avec son combat pour la liberté, faisant de lui l’homme clef pour sortir l’Afrique du Sud de l’impasse où l’ont enfermée quarante ans d’apartheid. Un document majeur sur un des grands bouleversements politiques de la fin du XXème siècle.

Germain dans le métro

6. Germain dans le métro – Vincent Maston

Germain a tout pour lui : timide, spécialiste de musiques obscures que personne ne connaît, grand amateur de concerts, bègue flanqué de l’orthophoniste la moins efficace de Paris, amoureux transi de cette même effroyable orthophoniste. Pour surmonter tant de handicaps, une seule oasis : le métro. Mieux que ses séances d’orthophonie hebdomadaires, le réseau souterrain (ses couloirs, ses quais pittoresques, ses charmants autochtones) se transforme pour lui en véritable exutoire. Le voilà super héros, redresseur de torts, justicier des temps modernes. C’est au hasard d’un trajet qu’il croise une fille aussi douée que lui pour faire trébucher les passagers. Ainsi donc, il n’est pas le seul ! Sont-ils nombreux à pratiquer ? Se pourrait-il qu’il existe des bandes organisées ? Mais dans le métro comme sur un ring, on ne peut pas bousculer les autres sans risquer de prendre des coups.

Le petit prince

7. Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

«Le premier soir, je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors, vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : « S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! » J’ai bien regardé. Et j’ai vu ce petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement…»

Si c'est un homme

8. Si c’est un homme – Primo Levi

Durant la Seconde Guerre mondiale, Primo Levi, vingt-quatre ans, juif, lutte aux côtés des maquisards antifascistes du Piémont. Capturé en 1943, il se retrouve peu après à Auschwitz, où il demeurera plus d’un an avant d’être libéré par l’armée russe en janvier 1945.Au camp, il observe tout. Il se souviendra de tout, racontera tout: la promiscuité des blocks-dortoirs, les camarades qu’on y découvre à l’aube, morts de froid et de faim; les humiliations et le travail quotidiens, sous les coups de trique des kapos; les « sélections » périodiques où l’on sépare les malades des bien-portants pour les envoyer à la mort; les pendaisons pour l’exemple; les trains, bourrés de juifs et de tziganes, qu’on dirige dès leur arrivée vers les crématoires…

1984

9. 1984 – Georges Orwell

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.


le meilleur des mondes

10. Le meilleur des mondes – Aldous Huxley 

Bienvenue au Centre d’Incubation et de Conditionnement de Londres-Central. À gauche, les couveuses où l’homme moderne, artificiellement fécondé, attend de rejoindre une société parfaite. À droite : la salle de conditionnement où chaque enfant subit les stimuli qui plus tard feront son bonheur. Tel fœtus sera Alpha – l’élite – tel autre Epsilon – caste inférieure. Miracle technologique : ici commence un monde parfait, biologiquement programmé pour la stabilité éternelle… La visite est à peine terminée que déjà certains ricanent. Se pourrait-il qu’avant l’avènement de l’État Mondial, l’être humain ait été issu d’un père et d’une mère ? Incroyable, dégoûtant… mais vrai. Dans une réserve du Nouveau Mexique, un homme Sauvage a échappé au programme. Bientôt, il devra choisir : intégrer cette nouvelle condition humaine ou persister dans sa démence…

(Source des images : http://www.amazon.fr)

Publicités

Une réflexion sur “Si je ne devais choisir que 10 livres [TAG : les 10 livres qui m’ont marqué]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s